Nice ›

Publié le  - 1
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
Thierry Fornasari
Le 19 mars dernier, c’est sous haute surveillance que Thierry Fornasari avait été transféré du palais de justice à la prison de Grasse.Archives Xavier Depoilly
Partager

Thierry Fornasari, un Cannois de 40 ans, déjà condamné à 15 ans de réclusion pour trafic de drogue, comparaît à nouveau ce lundi matin devant les assises des Alpes-Maritimes, pour le braquage d'une banque à Mougins.

À partir de ce lundi matin et jusqu'à demain, comparaît devant la cour d'assises des Alpes-Maritimes une célébrité du milieu azuréen. Dans le box des détenus, Thierry Fornasari, 40 ans, répond d'un braquage de banque qu'il nie avoir commis à Mougins.

Ce Cannois se défend de faire partie du grand banditisme. Il explique que sa réputation et son actuel placement à l'isolement à la maison d'arrêt de Grasse découlent d'une regrettable confusion avec son oncle Emile Fornasari, évadé par hélicoptère en 2001 de la prison de Draguignan.

>>REVOIR.

Reconnu parquatre témoins

Il n'empêche. Dès 1999 à Nice, Thierry, le neveu, a été condamné à six ans de prison pour stupéfiants. En Espagne où il avait transféré ses activités, il a ensuite passé sept ans en détention avant d'être extradé début 2014 vers la France. En décembre dernier à Grasse, il a écopé de quinze ans de prison dans le cadre d'un vaste trafic international portant sur plusieurs tonnes de haschich.

Son casier judiciaire va-t-il encore s'étoffer? Thiery Fornasari est accusé d'avoir attaqué le 28 décembre 2001 l'agence de la Société générale située avenue de Tournay à Mougins.

Vers 9h30, un homme masquant son visage sous une écharpe avait menacé, avec un pistolet automatique, employés et clients. Il s'était emparé de l'argent du tiroir-caisse et du contenu de quatre coffres, soit un peu plus de 50.000 euros.

>>RELIRE.

Extraits du système de vidéosurveillance de l'établissement, des clichés du malfaiteur furent présentés à cinq témoins. Quatre d'entre eux auraient reconnu le Cannois, qui clame cependant son innocence.

« Il est tellement sûr de lui », indique son avocat, Me Mohamed Kassoul, « qu'il n'a pas hésité à demander une expertise morphologique, une comparaison entre les photos de l'inconnu de la banque et les siennes. »

Une première biométrie faciale l'a pourtant incriminé avant qu'une seconde, confiée à un autre expert, ne semble l'absoudre. Treize ans après les faits, les quatre témoins reconnaîtront-ils de nouveau Thiery Fornasari? Me Kassoul affirme que les « charges sont très légères, voire inexistantes ». Il sollicitera un acquittement.
 

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
19/01/2015 à 20h45

Et si vous aviez lu comme il faut cet article vous auriez compris qu il n est pas libre.... Mais pour cela il faut lire!

19/01/2015 à 09h00

Condamné à 15 ans de prison début 2014 ! Et déjà dehors malgré son pedigree !

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.